Mathilde Perret

Témoignage de Mathilde, maîtresse d’une classe de maternelle multi- niveaux dans le public, en Haute-Savoie

Ma classe

Est-ce que tu suis les élèves sur leurs 3 années de maternelle ?

Je suis enseignante dans une petite école rurale avec une seule classe qui regroupe tous les maternelles de l’école.

Une classe dans une école rurale de Haute-Savoie

Je garde donc forcément les enfants pendant 3 ans voire 4 quand on rajoute le CP pour des raisons d’effectifs…

Mais je ne voudrais changer cela pour rien au monde …Une classe multi-niveaux c’est se simplifier la vie ! Les enfants sont des petits maîtres qui enseignent aux plus jeunes de la classe . Il n’y qu’à observer l’habillage pour aller en récréation : les grands aident les plus petits. C’est beaucoup plus fluide!

A l’inverse lorsqu’un grand présente un plateau , il doit se responsabiliser, faire le point sur ses connaissances. Le PS ne comprend pas ? Il va falloir qu’il trouve comment lui expliquer pour qu’il comprenne mieux… et faire le point sur ses connaissances .

Mes plateaux de vie pratique

Ta formation?

Beaucoup d’auto-formation et une aide précieuse de deux délégués départementales de Public Montessori : Juliette Danjon et Aurélia Bouttaz.

Formées à la pédagogie Montessori par l’AMI elles ont transmis au groupe leurs savoirs en nous présentant les plateaux, et en nous expliquant les enjeux pédagogiques de chaque atelier.

J’ai commencé les réunions du groupes enceinte et j’ai continué lorsque mon petit est né. C’était une belle année dont je garde beaucoup de beaux souvenirs … venant au réunion avec mon nouveau né, avec toutes ces belles personnes qui m’aidaient à suivre même lorsqu’il fallait répondre à un besoin de mon fils…

Nous avons construit ensemble du matériel. Cela m’a permis de commencer l’année suivante à enseigner en faisant des temps d’ateliers autonomes.

J’ai choisi d’y aller tranquillement, étendant petit à petit mes plages d’ateliers autonomes….

Aujourd’hui, j’aimerai approfondir ces formations car je suis encore un peu frustrée de ne pas aller plus loin (rapport à l’erreur de mes élèves, arriver à lâcher prise et intégrer que beaucoup de choses se passent sans moi… et que c’est très bien ainsi!).

Comment se former côté savoir être?

C’est certainement ce qui est le plus compliqué. Pour le moment, j’ai compris chaque plateau de ma classe mais il me manque encore du liant pour passer d’un matériel efficace à une pédagogie (voire une philosophie ? ) éducative.

Cela ne fait que quelques mois que j’ai véritablement lâché la présence d’ateliers dirigés dans ma classe. J’ai envie d’aller plus loin…

As-tu tout le matériel et comment te l’es tu procuré?

J’ai beaucoup fabriqué de choses, notamment les étagères et les plateaux de ma classe (il faut bien avouer que mon conjoint a fait parti intégrante de cette aventure).

Maria Montessori avait pensé un matériel simple et efficace. Il est parfois vendu à prix d’or maintenant alors qu’il peut être fabriqué. Ce qui est le plus compliqué c’est en réalité d’avoir suffisamment compris le matériel pour que sa construction soit conforme.

Il m’est souvent arrivé de construire quelque chose en lisant un blog pour finalement me rendre compte que ça n’allait pas. C’était frustrant.

En même temps j’ai appris pleins de choses : utiliser une machine à coudre, une scie à chantourner, une perceuse ….

Qui l’aurait cru !

Cela fait 4 ans que je suis désormais dans ma classe. Elle s’équipe petit à petit et j’ai maintenant assez de matériel pour ne faire plus que des plateaux autonomes.

Du matériel construit ou acheté au fur et à mesure

Tes résultats ou observations concernant la réduction des inégalités sociales, l’intégration de publics spécifiques…


Dans ma classe, le public est rural mais plutôt issu des classes moyennes. Aussi j’ai peu de mixité sociale et peu de besoins de réductions d’inégalités.

Le vrai constat est plutôt une évolution de tous les enfants, y compris le petit au fond de la classe qui tente de se faire oublier… Le fait d’avoir un temps d’échange privilégié avec chacun, des temps d’observation me permet d’essayer de les comprendre de manière plus fine.

Public Montessori?

Sans Public Montessori, je ne me serai tout simplement pas lancée!

Ce groupe m’a permis de faire avancer ma pratique. Je sors de nos rencontres avec pleins de projets en tête !

C’est une association qui pallie à ce qui nous manque le plus dans l’Éducation Nationale , des temps où les instits se retrouvent autour d’un thème choisi pour réfléchir ensemble.